TÉLÉCHARGER
LE RAPPORT (PDF)
Contribuer
À UNE ÉCONOMIE
DURABLE
Promouvoir
L'ÉQUILIBRE
SOCIAL
DES TERRITOIRES


Valoriser
LES RESSOURCES
HUMAINES


Animer
LA GOUVERNANCE &
LES PARTIES
PRENANTES
Préserver
L'ENVIRONNEMENT

ORGANISATION
et chiffres clés

ÉVÉNEMENTS
2017
Contribuer
À UNE ÉCONOMIE DURABLE
Promouvoir
L'ÉQUILIBRE SOCIAL DES TERRITOIRES
Valoriser
LES RESSOURCES HUMAINES DURABLE
Animer
LA GOUVERNANCE & LES PARTIES PRENANTES
Préserver
L'ENVIRONNEMENT

ORGANISATION et chiffres clés

ÉVÉNEMENTS 2017
Dans un secteur d’activité au cœur des enjeux environnementaux, Logis Métropole s’engage à développer un habitat respectueux de l’environnement. La démarche environnementale engagée par Logis Métropole nous amène à :

Anticiper sur les évolutions réglementaires
Innover en matière de production
Transformer notre patrimoine ancien
Accompagner nos parties prenantes pour développer les comportements écoresponsables.
L’objectif final est de préserver les ressources tout en contenant les charges de nos locataires.

En 2017, nous avons accentué notre politique d’entretien et de réhabilitation afin d’améliorer le service rendu à nos clients locataires, tant en terme de qualité de l’habitat qu’en terme de maîtrise des charges locatives.

Nous veillons en permanence à élever le niveau de qualité de notre patrimoine et œuvrons pour plus de confort, de sécurité, de performance énergétique au sein de notre parc et pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Nos objectifs
33 millions d’euros ont ainsi été consacrés à des travaux de réhabilitation visant notamment à réduire de façon significative l’empreinte énergétique du patrimoine de Logis Métropole en le faisant passer d’une classe énergétique F à une classe C.
33 millions d’euros ont ainsi été consacrés à des travaux de réhabilitation visant notamment à réduire de façon significative l’empreinte énergétique du patrimoine de Logis Métropole en le faisant passer d’une classe énergétique F à une classe C.
Coup d'oeil sur les réhabilitations
La Madeleine Gantois-Maillote

96 logements réhabilités, amélioration de la performance énergétique de D à C, rénovation électrique, changement de toutes les menuiseries extérieures et des portes palières, ajouts de volets roulants dans les chambres et au rdc, remplacement des chaudières et pose de robinets thermostatiques sur les radiateurs, nouveaux équipements sanitaires. (2017-2018)
Lille Mayfour

140 logements réhabilités, Classe énergétique F à B, nouvelle chaudière collective avec consommations individualisées par logement, étanchéité et isolation des toitures et façades, changement des menuiseries extérieures. (2017 – 2018)
Mons-en-Baroeul Galion - PROCHAINEMENT

110 logements réhabilités (44 démolis), amélioration de la performance énergétique de D à C, Isolation par l’extérieur des façades et toitures terrasses (2018-2020).
Les répartiteurs

L’individualisation des frais de chauffage en fonction de la consommation de chacun est une des exigences de la loi sur la transition energétique et concerne les immeubles à chauffage collectif. En 2017, Logis Métropole a répondu à cette nécessité en installant des répartiteurs de frais de chauffage, et des robinets thermostatiques dans 506 logements. Chaque client-locataire ainsi équipé devient acteur de sa consommation de gaz et de la lutte contre le gaspillage d’énergie.
Les CEE : une incitation pour l’amélioration de la performance énergétique

Logis Métropole représenté par le groupement Habitat Réuni, a souhaité s’engager dans l’amélioration de la performance énergétique de son patrimoine en signant une convention avec EDF, dans le cadre de l’objectif national d’économies d’énergie du Code de l’Energie. C’est ainsi que nous avons entrepris des actions de maîtrise de la demande d’énergie sur certains de nos logements : changement de chaudières, isolation de combles, remplacement de fenêtres et de portes-fenêtres... Ces travaux, s’ils sont jugés conformes au cahier des prescriptions techniques du dispositif défini par EDF, permettent l’obtention de Certificats d’Economies d’Energies (CEE). Ainsi, l’entreprise actrice de la lutte contre le gaspillage d’énergie, se verra verser directement par EDF une participation financière suite à la réalisation de ces travaux.